Gurukulam?

Lorsqu'elle évoque les écoles et les universités Amrita, la propagande et la publicité commerciale mettent l'accent sur un concept, celui des gurukulam. Les gurukulams sont un ancien système d'éducation, semblable à ceux qui ont existé jadis en France. En effet, avant la généralisation des écoles, les personnes aisées avaient 2 possibilités pour instruire leurs enfants : soit inviter un précepteur à venir vivre dans leur famille, soit envoyer l'enfant chez un érudit. Dans ce cas, l'enfant vivait au quotidien dans la maison de son maître. C'est avec émotion et hilarité que je me rappelle de la série de bande dessinées mettant en scène Léonard de Vinci et son disciple soufre-douleur ultra-paresseux.

Les gurukulams désignaient ainsi la maison des enseignants indiens, qui accueillaient de jeunes étudiants afin de leur transmettre érudition, science, spiritualité et savoir-vivre. Bien évidemment, comme les jeunes sont ignorants et impulsifs, ils doivent une obéissance absolue au maître pour que leur développement se déroule harmonieusement. Ce système d'éducation est censé être bénéfique car on présume que le maître désire ardemment voir son élève progresser et qu'en aucun cas il ne profitera de son autorité pour commettre des abus.

Amma prétend ainsi que ses établissements éducatifs sont des gurukulams. C'est un peu étonnant parce qu'elle y met rarement les pieds. Elle passe le plus clair de son temps à donner le darshan et à fricotter avec des hommes d'affaire et autres politiciens, mais elle n'est pas présente au quotidien pour éduquer ses étudiants.

Apparement sa conception du gurukulam est plutôt virtuelle. C'est normal, nous sommes au 21ème siècle. De nos jours tout est virtuel, y compris les gourous. Ainsi, elle n'est pas présente physiquement mais son état d'esprit et son culte imprègnent toutes les institutions éducatives. Pourquoi pas? De toutes les façons, on l'imagine mal en train d'enseigner les maths à une classe de lycéens. Alors comment les étudiants vivent-ils cette ambiance de gurukulam virtuel? Est-ce qu'ils se développent harmonieusement?

En faisant des recherches sur la gestion des écoles et universités, j'ai eu la suprise de voir que tout n'est pas aussi rose qu'elle veut bien nous le faire croire. J'ai été notamment choquée de voir que la pression qui règne dans ces établissements a notamment conduit un étudiant au suicide.

Il se trouve que justement, le nombre de suicides que j'ai vus dans cette organisation m'a marquée. Comment se fait-il que le suicide touche non seulement ses dévots mais également un étudiant? Était-ce un jeune homme un peu désorienté? Eh bien non, ce jeune homme n'est pas une exception. La presse relaye régulièrement des cas de suicides dans les écoles et universités Amrita!

Mars 2009La jeune Arati se jette par la fenêtre du 4ème étage de son lycée Amrita Vidyalaya. Tandis qu'elle est entre la vie et la mort dans un hôpital privé, le responsable administratif Naushad Khan est suspendu de ses fonctions car il harelait la jeune fille ainsi que d'autres étudiants. Les surveillants Kaveri and Manoj sont également démis de leurs fonctions car ils étaient de mèche avec le responsable pour harceler les étudiants.

Février 2010 : Amala 19 ans étudiante en médecine à l'hôpital AIMS saute par la fenêtre du bâtiment de l'internat

Janvier 2012 : Jitendra Sai 20 ans étudiant en électronique et instrumentation se pend dans sa chambre d'internat à l'Institut Amrita de science et technologie. Les étudiants en colère réclament le renvoi des surveillants. Ils accusent également les dirigeants de l'établissement d'avoir poussé Jitendra au suicide, en faisant pression sur lui pour qu'il améliore ses résultats scolaires.

Octobre 2014 : Lena Lakshmanan 19 ans étudiante en électronique à l'université Amrita d'Ettimadai, se suicide dans d'étranges circonstances. Elle est aussi retrouvée pendue dans sa chambre.

Novembre 2014 : Logesh 19 ans étudiant en ingénierie mécanique à l'Amrita Vishwa Vidyapeetham de Coimbatore se pend dans sa chambre. L'article précise qu'il s'agit là du 3ème suicide pour cette année dans cet établissement. Il soupçonnent le "stress académique" d'être la raison de leur geste. En effet, le 22 Avril Anand Nirmalan 19 ans étudiant ingénieur en mécanique aussi, s'est donné la mort dans sa chambre d'internat. En Octobre c'est Leena 18 ans étudiante en B.Tech qui se donne la mort également dans l'internat. 3 décès en un an dans une université, n'est-ce pas un peu trop?

Janvier 2015 : M Venkatakrishnan étudiant en développement informatique à l'université Amrita de Coimbatore se pend dans sa chambre d'internat.

En parcourant la presse indienne, on se rend compte que la pression est monstrueuse dans le monde éducatif. Les suicides d'étudiants sont monnaie courante. Visiblement le concept de gurukulam virtuel d'Amma ne fait pas mieux que les autres enseignes. La pression académique et les abus de la part du personnel y sont présents comme partout ailleurs. Alors pourquoi l'organisation insiste-t-elle autant sur l'aspect "guru" de l'éducation?

La réponse se trouve peut-être dans les témoignages des usagers. Par exemple ce descriptif de l'école d'ingénierie de l'université Amrita de Kasavanahalli est nettement moins élogieux que les publicités dont l'organisation inonde le net :

"L'institut fournit un service de bus pour les étudiants au tarif de 10 000 roupies et 17 000 roupies, pour moins et plus de 15km respectivement (137 et 234€)"

"L'internat de 10 étages est facturé 75 000 roupies par an cantine incluse (1000€), là où les autres établissements facturent 50 000 roupies par an (700€)"

"Comme l'université Amrita est reconnue par le gouvernement, les frais de scolarité sont de 150 000 roupies par an (2000€)"

"4 étudiants se partagent une chambre avec 2 lits superposés, 2 tables et 2 armoires. Il y a 2 douches à chaque étage. En été, les problèmes d'eau sont terribles"

"Un étudiant doit être à l'intérieur de l'internat autour de 19h sinon il/elle reste dehors et doit revenir le jour suivant. Signaler sa présence au surveillant est obligatoire. La plupart des internes ont l'impression que c'est très strict et ils ont l'impression d'être en prison"

"Les étudiants ont très peur des règles administratives"

"Les étudiants doivent suivre des règles vestimentaires strictes ... Chaque étudiant a environ 2 ou 3 paires d'uniformes"

"Infosys et TCS sont les recruteurs de masse de l'école d'ingénierie Amrita School, rémunérant 300 000 roupies par an (4000€) et offrant un emploi à environ 150 éudiants chaque année. Les étudiants méritants sont sûrs d'être placés. Les boîtes importantes ne viennent pas dans cette école"

"Les laboratoires ont l'air conditionné mais il est à peine allumé. En plus les instruments sont absolument obsolètes et ils ne font que les réparer régulièrement au lieu d'en acheter de nouveaux"

Ce descriptif nous apprend qu'une année d'étude à l'école d'ingénierie, coûte environ une année de salaire net d'ingénieur en poste dans une société d'importance moyenne. On comprend pourquoi beaucoup de gens trouvent que c'est cher. D'autres internautes ont évidemment posté des commentaires, ils sont tout aussi instructifs :

"Pour ce qui est du placement faites une croix sur le metier de vos rêves. 90% des gens sont placés dans des boîtes d'informatique qui offrent 300 000 roupies par an (4000€). Après déduction des impôts et autres prélèvements obligatoires, votre salaire net est de 200 000 roupies par an (2700€). Est-ce vraiment ce que vous voulez?"

"Cette élucubration vieillote à propos du respect inconditionnel envers les aînés est prise trop au sérieux par le personnel de cette université, qui s'imagine que c'est un passe-droit pour maltraiter les étudiants"

"Je suis d'accord avec les étudiants qui comparent cet institut à une prison. Hier, l'un des étudiants s'est suicidé dans sa chambre à cause de la pression"

"Vous serez traités comme des paillassons par le personnel administratif"

"L'hygiène est déplorable à l'internat. Vous vivrez comme un animal. "Eau chaude" pour se laver est un luxe dans cet endroit"

"Les gens tombent souvent malade et je déteste la façon dont la nourriture est laissée à l'air libre pour que les étudiant y mettent leur mains sales. Les infections se répandent comme des incendies ravageurs dans les internats Amrita"

J'ai selectionné ces passages parce qu'ils donnent des indications importantes.

  • Effectivement, une année d'étude coûte une année de salaire net. Certains étudiants font des prêts pour financer leur formation. Combien d'années leur faut-il pour rembourser une somme aussi disproportionnée?

  • Un internaute évoque un suicide apparement survenu le 19 mars 2014. Je n'ai trouvé aucun article évoquant cette information. Y'aurait-il donc plus de suicides que ceux rapportés officiellement par la presse?

  • On retrouve les mêmes problèmes d'hygiène à Amritapuri l'ashram d'Amma. Les chambres sont dégueulasses, les sanitaires sont uniquement cimentés sans carrelage, il n'y a quasiment pas d'eau potable, on mange tous dans la même vaisselle rincée uniquement avec de l'eau. "On vit comme des animaux". Je n'aurais jamais pensé à cette formule choc et pourtant elle décrit parfaitement ce qu'on ressent à l'ashram. Une photo postée sur Embezzling The world montre l'eau rouillée qui sort du robinet.

  • Ce "respect inconditionnel envers les aînés" m'intrigue. Amma affirme souvent que pour pouvoir progresser spirituellement, un bon dévot doit obéir inconditionnellement au gourou. Je me dis que lorsqu'on fait vivre les gens "comme des animaux", il est préférable d'exiger de leur part un "respect inconditionnel" afin d'éviter toute protestation.

À la lumière de ces témoignages et de mon expérience, il me semble que les établissements éducatifs d'Amma détournent le principe des gurukulams pour satisfaire leurs ambitions. Amma recherche avant tout de la dévotion massive et intense. Lorsqu'elle s'intéresse à l'argent, c'est uniquement pour le compter, pour mesurer concrètement sa popularité. Par contre les requins qui lui servent d'entourage paraissent plus intéressés par le profit mercantile. Dans ce contexte, le gurukulam virtuel arrange tout le monde :

c'est un gurukulam = c'est un lieu d'exception, une oasis authentique, spirituelle et traditionnelle dans un océan d'artifice, de matérialisme et de modernité, donc il est normal que les tarifs soient exorbitants

la dévotion envers le gourou est centrale = Amma est contente

le style de vie est sobre = l'organisation fait plein d'économies, l'entourage d'Amma est content

les règles sont strictes = inutile de se casser la tête avec les problèmes éducatifs, il suffit d'appliquer aveuglément le règlement. L'élève-disciple n'a qu'un droit, celui d'obéir. Il a intérêt a cravacher parce que ses notes doivent être excellentes afin que l'école ait un bon classement national.

Certaines personnes ne comprennent pas pourquoi il est important de démasquer Amma pourtant tout est là sous nos yeux. Ce qu'elle dit ne correspond pas à ce qu'elle fait. Parfois c'est trivial, parfois c'est dramatique.

Par exemple elle collecte des dons pour soi-disant venir en aide aux plus pauvres. C'est joli la théorie, n'est-ce pas? En vérité que se passe-t-il? Elle construit des écoles avec ces dons. Les frais de scolarité sont tellement chers que seuls les plus aisés peuvent s'y inscrire, les moins aisés doivent faire un prêt étudiant, même les boursiers sont lésés. On peut qualifier ça de détournerment d'argent. C'est malhonnête mais ce n'est que de l'argent.

Par contre, elle prétend aussi que ses écoles sont de hauts lieux de la spiritualité, où le développement des jeunes esprits est au coeur des préoccupations. Très belle la théorie, n'est-ce pas? En vérité que se passe-t-il? L'impitoyable compétition mondialiste règne comme dans n'importe quelle autre école, le personnel traite les étudiants comme de la merde, la pression éducative est énorme, les plus faibles craquent, ils se suicident. Là il n'est pas question d'argent, il est question de vies humaines.

Elle prétend aider les plus faibles mais dans ses écoles, tout comme dans ses ashrams, tout comme dans son entourage, ce sont les plus faibles qui s'effondrent pendant que les plus forts abusent de leur pouvoir. Comment peut-on être à la fois chercheur spirituel et soutenir une telle hypocrisie aux conséquences parfois mortelles?

Revenir

Toutes les nouvelles alternatives

Parents d'élèves emprisonnés

Que fait-on lorsque des parents d'élèves sont en colère contre un établissement scolaire?

En savoir plus...

Sagesse stoïque

nous avons généralement peur de la mort mais elle est exceptionnelle, elle n'a peur de rien

En savoir plus...

Gurukulam?

Amma met vraiment l'accent sur l'éducation. Elle affirme notamment que le fonctionnement de ses établissements éducatifs est calqué sur le modèle des gurukulams. En quoi cela consiste concrètement?

En savoir plus...

Chères études

à quoi s'attendre lorsqu'on décide de s'inscrire dans une école ou une université du réseau Amrita?

En savoir plus...

Protection humaine

cent mille fois plus efficace que n'importe quelle protection divine

En savoir plus...

Les vilains petits rationalistes

ils versent une goutte d'impopularité (censurée) dans un océan de louanges (orchestrées)

En savoir plus...

Liens utiles

quelques sites internet utiles à consulter

En savoir plus...

Nano & Techno

Amma! La grande figure de l'humanitaire. La championne de l'écologie. Chantre de l'amour et de la paix.

En savoir plus...

Les Ammas et la dévotion sélective

plusieurs Ammas sont l'objet de dévotion intense. Pourquoi?

En savoir plus...

Amma et le RSS

le mariage est maintenant officiel, Amma soutient publiquement le groupe d'extrême droite

En savoir plus...

L'argent s'évapore

il n'arrive pas à destination contrairement à ce que prétendent Amma et son organisation

En savoir plus...

Protection divine à géométrie variable

beaucoup de gens pensent qu'Amma les protège en toute circonstances. Tant mieux pour eux et tant pis pour lui...

En savoir plus...

Sudhamani et Balu

qu'en est-il réellement de leur relation?

En savoir plus...

Les véritables artisans d'ETW

les hommes qui ont créé et développé l'organisation

En savoir plus...

Le fameux FCRA

la seule pièce comptable publiquement disponible vaut vraiment le détour

En savoir plus...

Violence, censure et autres malversations

Amma prétend répandre l'amour et le compassion sur terre, on ne peut pas dire que ce soit un franc succès

En savoir plus...

Pas cool les impôts

personne n'aime les payer, pas même la "Sainte"

En savoir plus...