Protection humaine

J'ai suivi de près les épisodes dramatiques qui ont suivi l'annonce de la publication de Holy Hell. Le livre de Gail Tredwell n'a pas été publié en Inde mais il est disponible à l'achat en anglais sur internet. Très vite les copies pirates se sont répandues. J'ai souvent cherché un moyen d'exprimer l'effervescence qui s'est emparé de l'Inde à ce moment là, mais il s'est passé trop de choses. Quoi raconter?

Il y a eu la réaction immédiate des dévots qui ont écrit toutes sortes d'idioties pour encenser Mata Amritanandamayi et dénigrer Gail Tredwell. Ils ont été jusqu'à dire que Gail faisait régner la terreur à Amritapuri à tel point que tout le monde la craignait et se cachait en pleurant. Il paraît qu'elle était cruelle avec les enfants parce qu'elle adorait ça et qu'elle avait tenté d'assassiner plusieurs fois Amma. Mais dans son immense magnanimité, l'incarnation divine a gardé cette affreuse tortionnaire et meurtrière comme assistante personnelle pendant 20 ans!

Il y a eu les politiciens qui ont aussi immédiatement réagi. Ils ont crié au complot. Ils ont crié à la conspiration. C'était forcément un coup monté par les forces du mal pour détruire l'hindouisme. Les musulmans voulaient abattre Mata Amritanandamayi. Gail était un agent du Vatican, payée pour salir les saints passés et présents de toute l'Inde entière. La nation devait faire front contre l'odieuse menace venue de l'étranger pour frapper sournoisement la patrie en plein coeur.

Il y a eu les psychologues de cuisine qui ont affirmé que Gail était une malade mentale qui avait subi des traumatismes familiaux dans son enfance. Son livre n'était qu'une série de faux souvenirs inventés au cours de séances de psychothérapie. Ils ont affirmé que si Gail avait réellement été violée, elle n'aurait pas attendu 10 ans avant d'en parler, elle aurait dénoncé les méfaits aussitôt qu'ils s'étaient produits.

Il y a eu les inévitables menaces, insultes, agressions, passages à tabac, saccages de locaux et destruction de livre... Il y a eu énormément de choses, qui m'ont confirmé que cette Mata Amritanandamayi n'est pas du tout ce qu'elle prétend être. Lorsque les louanges pleuvent sur elle, tout n'est que joie, danse, embrassade et béatitude divine. Mais lorsque le temps de la critique est venu en Inde, sa foule de dévots s'est transformée en une horde de démons hystériques.

Il y a eu énormément de choses, quoi raconter? J'ai choisi de traduire un simple article. Il ne résume pas toute l'histoire mais il fait état de ce qui m'écoeure le plus dans cette histoire : l'aspect spirituel a volé en éclat. Un maître spirituel est censé s'élever au dessus des choses basses, pour pointer du doigt une direction que personne n'avait vue, une subtilité inédite dans cet océan de matérialisme. C'est justement tout l'inverse qui s'est produit. La défense d'Amma s'est fortement ancrée dans le matérialisme le plus lourd et le plus brut. Ce qui lui a servi de rempart c'est la censure, la violence, la force et plus particulièrement les forces de l'ordre. Les forces de l'ordre? Quel ordre? L'ordre divin? Non bien sûr. L'ordre social!


Traduction

http://indiatoday.intoday.in/story/amritanandamayi-mutt-row-gail-tredwell-five-news-organisations-booked/1/347997.html

Affaire Amritanandamayi Math : Gail Tredwell, cinq nouvelles organisations inculpées

La police de Palarivattom a inculpé Gail Tredwell, les chaînes de TV Indiavision, Reporter, MediaOne ainsi que les journaux Thejas et Madhyamam.

J. Binduraj Kochi, 12 Mars 2014

Dans un mouvement sans précédent, la police du Kerala a enregistré une plainte contre une ancienne résidente de l'ashram Amritanandamayi Math et cinq organismes de presse pour avoir fait un reportage sur son livre - Holy Hell: Un Mémoire de Foi, de dévotion et de pure folie.

La police de Palarivattom a inculpé Gail Tredwell, les chaînes de télévision Indiavision, Reporter, Mediaone et les journaux Thejas et Madhyamam.

Le mémoire controversé de Tredwell a été publié par Wattletree Press, Hawai.

La police a confirmé qu'un dossier a été enregistré en vertu de six sections de la CIB suite à une plainte déposée par Cijith de Mamamangalam à Kochi mardi.

La police a enregistré la plainte en vertu des articles 153A (Promotion de l'inimitié entre différents groupes dans le domaine de la religion, la race, le lieu de naissance, de résidence, la langue, etc., et exécution d'actes préjudiciables au maintien de l'harmonie), 153 B (affirmations préjudiciables à l'intégration nationale), 295A (actes délibérés et malveillants destinés à outrager les sentiments religieux de catégories de personnes, en insultant leur religion ou leurs convictions religieuses), 298 (paroles proférées, etc., avec l'intention délibérée de blesser les sentiments religieux), 120B (conspiration criminelle) et 34 (actes commis par plusieurs personnes dans la poursuite de l'intention commune) du Code pénal indien.

Cijith avait déposé une plainte devant le magistrat du premier tribunal judiciaire d'Ernakulam lundi. Le tribunal a prononcé une inculpation contre Tredwell et les organismes de presse à cause des reportages sur les accusations de Tredwell.

Un dossier a également été enregistré contre l'avocat à la Cour suprême Deepak Prakash, qui avait porté plainte au poste de police de Karunagappilly, leur demandant d'ouvrir une enquête suite aux allégations de Tredwell, car son témoignage faisait état d'infractions avérées.

Fait intéressant, le Math n'a déposé aucune plainte en diffamation contre Tredwell même si le livre a été publié il y a quatre mois.

"Je n'ai fait que mon devoir en tant que citoyen de l'Inde. L'IPC 202 dit clairement que l'omission intentionnelle de fournir des informations concernant une infraction commise par une personne est punie d'emprisonnement. J'ai acheté le livre de Tredwell et en le lisant j'ai constaté qu'un crime avait été commis. J'ai porté plainte à la police. Il est de ma responsabilité sociale d'amener ce fait à la connaissance des autorités", a déclaré Prakash à IndiaToday.in

"Les médias ont fait un reportage sur les accusations de viol dans l'ashram. Comment la police peut-elle prendre des mesures contre les médias en enregistrant une plainte fondée sur l'IPC 295A? Comment une allégation de viol dans l'ashram peut-elle heurter des sentiments religieux?" a déclaré Prakash.

Tredwell a révélé dans son interview à Canal Kairali que la police de Karunagappilly lui avait envoyé un e-mail lui demandant de se présenter au poste de police et de produire des preuves de viol.

"Au lieu de demander à la victime de venir au poste, la police aurait dû aller à Hawai pour enregistrer sa déclaration. La police doit prendre des mesures suo moto dans de tels cas si une infraction grave est révélée ou avérée. Le refus de la police d'enregistrer un FIR est une violation claire de la jurisprudence du cas Lalita Kumari Vs l'Etat de Uttar Pradesh", a déclaré Prakash.

"En tant que responsables d'organe de presse, nous n'avons fait que relayer les accusations de Tredwell, disant qu'elle avait été violée à plusieurs reprises à l'ashram par le disciple en chef. Nous avons également diffusé une émission critiquant la police qui a enregistré des plaintes contre ceux qui ont posté des articles en ligne, concernant les révélations de Tredwell, déclare "MV Nikesh Kumar, rédacteur en chef de la chaîne de télévision Reporter, à IndiaToday.in.

"La liberté de la presse est muselée par l'enregistrement de plaintes contre les organismes médiatiques. Le verdict de la cour demandant à la police d'enregistrer une plainte est aussi condamnable. En fait, ces plaintes sont déposées pour faire taire la presse. Ceux qui tentent de nous menacer par des dépôts de plainte doivent comprendre que nous n'avons pas peur de dire la vérité et nous continuerons notre métier de journaliste avec courage et honnêteté", a-t-il dit.

Dans son livre, Tredwell - ancienne assistante de Amritanandamayi, dit qu'elle a été violée à plusieurs reprises à l'ashram par le disciple en chef entre 1979 et 1999.

Gail Tredwell a réitéré ses accusations dans une interview télévisée diffusée par People Channel. Elle a également envoyé des lettres aux médias disant qu'elle maintenait ses allégations.

Le porte-parole du Amritanandamayi Math, Brahmachari Raju a nié toutes les allégations et annoncé qu'ils vont déposer une plainte en diffamation contre elle auprès d'un tribunal de New York dans peu de temps.

Pendant ce temps, les journaux ont publiés une annonce dans le Kerala le 12 Mars. Émanant du Kerala Dheevara Saba, un organisme communautaire, elle lance un appel pour que s'arrête à compter du 14 Mars, la "propagande calomnieuse et intéressée" menée contre Amritanandamayi et son Math.

L'annonce comporte plusieurs lignes menaçant directement les médias de conséquences désastreuses s'ils continuent à faire des reportages contre le Math.

L'annonce dit que les forces qui s'opposent au Math "sont sur le point de récolter les conséquences de leurs actions. Les gens de zones côtières du Kerala les isoleront. Ils ne tarderont pas à voir la réponse de ces personnes".

L'annonce menace même le grand public. "Sachez une chose: Il y a des limites à tout Si cette limite est transgressée, les conséquences seront désastreuses".

Une protestation a été entamée dans les réseaux sociaux contre cette annonce.


Voilà un aperçu de ce qu'on pouvait lire dans les journaux indiens durant tout l'hiver dernier.

Gail tredwell n'a reçu que des menaces en l'air, il n'y a eu aucune poursuite légales à son encontre. Un procès international risquerait de ternir l'image d'Amma car son linge sale et les prétentions extravagantes de sa biographie seraient déballés en publique.

Par contre toutes sortes d'actions ont été menées en justice contre des médias et des internautes indiens. Bien entendu, Amma ne s'est jamais sali les mains dans cette histoire. À chaque fois qu'il y a plainte, manifestation ou passage à tabac, Amma brandit son éternel argument candide : "ah, c'est pas ma faute, ce sont mes dévots qui font tout ça sans que je leur demande"

Les dirigeants spirituels sont quasiment inattaquables en Inde. Dès que l'un d'entre eux est mis sur la sellette, il lui suffit d'invoquer la loi. Il lui suffit de dire que ses critiques insultent la religion et hop! Affaire classée, aussi grave soit-elle. Détournement de fond, viol, meurtre, tout est prestement relégué aux oubliettes. Mieux encore. Les critiques sont poursuivis en justice et systématiquement condamnés.

Les dévots d'Amma (qui sont décidément remplis d'initiatives spontanées) ont souvent utilisé ces mécanismes juridiques pour réduire les critiques au silence depuis 2002, date de l'affaire Sreenie Pattathanam. Que c'est touchant de voir les lois humaines voler ainsi à la rescousse des incarnations divines. Heureusement que les hommes sont là pour protéger dieu, n'est-ce pas?

Revenir

Toutes les nouvelles alternatives

Divins commandos

Mais non, ce n'est pas pour elle-même qu'elle fait tout ça. Elle n'a peur de rien. C'est uniquement pour rassurer ses dévots inquiets

En savoir plus...

Parents d'élèves emprisonnés

Que fait-on lorsque des parents d'élèves sont en colère contre un établissement scolaire?

En savoir plus...

Sagesse stoïque

nous avons généralement peur de la mort mais elle est exceptionnelle, elle n'a peur de rien

En savoir plus...

Gurukulam?

Amma met vraiment l'accent sur l'éducation. Elle affirme notamment que le fonctionnement de ses établissements éducatifs est calqué sur le modèle des gurukulams. En quoi cela consiste concrètement?

En savoir plus...

Chères études

à quoi s'attendre lorsqu'on décide de s'inscrire dans une école ou une université du réseau Amrita?

En savoir plus...

Protection humaine

cent mille fois plus efficace que n'importe quelle protection divine

En savoir plus...

Les vilains petits rationalistes

ils versent une goutte d'impopularité (censurée) dans un océan de louanges (orchestrées)

En savoir plus...

Liens utiles

quelques sites internet utiles à consulter

En savoir plus...

Nano & Techno

Amma! La grande figure de l'humanitaire. La championne de l'écologie. Chantre de l'amour et de la paix.

En savoir plus...

Les Ammas et la dévotion sélective

plusieurs Ammas sont l'objet de dévotion intense. Pourquoi?

En savoir plus...

Amma et le RSS

le mariage est maintenant officiel, Amma soutient publiquement le groupe d'extrême droite

En savoir plus...

L'argent s'évapore

il n'arrive pas à destination contrairement à ce que prétendent Amma et son organisation

En savoir plus...

Protection divine à géométrie variable

beaucoup de gens pensent qu'Amma les protège en toute circonstances. Tant mieux pour eux et tant pis pour lui...

En savoir plus...

Sudhamani et Balu

qu'en est-il réellement de leur relation?

En savoir plus...

Les véritables artisans d'ETW

les hommes qui ont créé et développé l'organisation

En savoir plus...

Le fameux FCRA

la seule pièce comptable publiquement disponible vaut vraiment le détour

En savoir plus...

Violence, censure et autres malversations

Amma prétend répandre l'amour et le compassion sur terre, on ne peut pas dire que ce soit un franc succès

En savoir plus...

Pas cool les impôts

personne n'aime les payer, pas même la "Sainte"

En savoir plus...