Violence, censure et autres malversations

Avant, le mot "dévot" avait un petit charme pour moi. Depuis que je vois ce qui se passe derrière les rires, les chants et les étreintes, ce mot me hérisse. Il est devenu pour moi synonyme de "machine implacable et souriante qui est prête à n'importe quelle ignominie pour servir son maître".

Souvent les dévots se fâchent et demandent pourquoi nous "perdons notre temps" à vouloir dénoncer les malversations d'Amma. Elle fait tellement de "bien" à l'humanité qu'on peut fermer les yeux sur les quelques dysfonctionnements qui émaillent son organisation. Mais le "bien" qu'elle médiatise à outrance est largement compensé par du mal censuré.

Alors voici un échantillon de "dysfonctionnements". Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure de mes découvertes. Elle est au moins aussi longue que l'interminable litanie de ses oeuvres humanitaires. Sachant que les affaires sérieuses sont très certainement confidentielles, connues uniquement par son proche entourage, vous pourrez parcourir cet inventaire en vous disant qu'il ne s'agit que de la minuscule pointe visible de l'iceberg.

1998 : censure d'un politicien

En 1998 le chef du gouvernement du Kerala tient publiquement des propos controversés envers Amma. Il est aussitôt harcelé par un parti d'extrême droite (BJP) et des dévots pour l'obliger à retirer ses propos. Une assemblée de dévots nommée Amritanandamayi Bhakta Sangamom menace de porter plainte contre lui. Des centaines de dévots et d'activistes organisent une marche de protestation. Le BJP organise également un meeting publique pour exiger des excuses. Face à la pression, l'élu politique se rétracte et présente ses excuses publiquement.

http://www.rediff.com/news/1998/jul/02kerala.htm

1998 : marche de protestation pour demander l'ouverture d'une enquête

En 1998, un groupe d'activistes communistes organisent une marche de protestation pour demander qu'une enquête soit ouverte pour éclaircir les circonstances entourant la mort de 5 personnes à Amritapuri.

  1. Subhagan, le grand frère d'Amma était opposé à sa carrière de déesse. Il a été retrouvé pendu à un arbre. Aucune enquête n'a été menée.

  2. Narayanan Kutty a été retrouvé battu à mort à Amritapuri. Sa famille n'a été avertie du décès que 6 jours plus tard.

  3. Bhaskaradas récitait le Bhagavatham à Amritapuri. Il y a bu un verre de lait et il est mort brutalement peu de temps après être rentré chez lui.

  4. Pradeep Kumar arrêté sans raison par la police est décédé en prison. C'était un membre de la famille d'Amma. Il s'était disputé avec son père Sugunanandan pour des raisons financières.

  5. Dhuram Dhar est décédé à Amritapuri. Il appartenait à la famille royale Kolathiri de Kannur. Son corps a été incinéré à l'ashram sans en informer sa famille.

Les villageois font également état de l'augmentation du nombre de corps non identifiés flottant dans la mer ou les canaux au fur et à mesure que l'ashram se développait. Des dévots occidentaux ont également affirmé dans les forums sur internet, avoir assisté à ce triste spectacle. Mais la police n'enquête jamais.

http://www.geocities.ws/fake_avatar/Disappear01.htm

2002 : poursuites pénale contre Sreeni Pattathanam

En 1985, un ex-policier du nom de Sreeni Pattathanam écrit "Matha Amruthananthamayi - Histoires et réalités sacrées", un livre en malayalam qui met en doute les miracles accomplis par Amma et évoque, rapports de police à l'appui, des morts suspectes survenues autour d'Amritapuri. Ce livre contient entre autre une véritable interview d'Amma elle-même.

En 2002, une plainte est déposée contre l'auteur pour «insulte ou tentative d'insulter la religion ou les croyances religieuses d'une catégorie de citoyens, avec l'intention d'outrager leurs sentiments religieux". Une pétition circule pour lui venir en soutien. Il sera tout de même condamné et son livre sera interdit.

http://en.wikipedia.org/wiki/Sreeni_Pattathanam

2002 : étrange suicide de Caroline Abitbole

En 2002, une française saute du 8ème étage de l'un des bâtiments d'Amritapuri. Le problème est que son corps a été retrouvé décapité, ce qui est impossible lors d'une telle chute. Un groupe d'une dizaine de personnes signent une pétition adressée à l'ambassadeur de France en Inde pour un motif bien simple :

"Nous souhaitons porter à votre connaissance qu'un grand nombre de dignitaires, incluant des politiciens influents, des juges, des officiers de police, sont dévots de Matha Amrithanandamayi et visiteurs de l'ashram Amrithanandapuri. Nous pensons donc qu'il est presque impossible qu'une enquête impartiale soirt menée pour faire toute la lumière sur les circonstances qui ont conduit au décès de Caroline, à moins d'une intervention de votre excellence, qui représente les intérêts du gouvernement Français et des citoyens français d'Inde"

Aucune enquête n'a été ouverte.

http://www.nchro.org/index.php?option=com_content&view=article&id=290:suspicious-death-of-a-french-lady-citizen-at-matha-amrithanandamayi-qashramq-in-kerala&catid=17:campaigns&Itemid=27

2003 : harcèlement de Paul Zacharia

L'intellectuel indien Paul Zacharia s'en prend souvent aux faux maîtres hindouistes, il est donc souvent amené à critiquer Amma. En 2003 une pétition est envoyée aux autorités de l'état du Kerala. Motif : Paul Zacharia est harcelé et menacé par les dévots d'Amma. On apprend dans cette pétition que 2 autres personnes, le docteur K. N. Panicker et Mme Kamala Surayya, font également l'objet de harcèlements pour les mêmes raisons.

http://www.india.indymedia.org/en/2003/01/2753.shtml

2005 : soupçon de tentative de meurtre par Pavithran

En 2005, un jeune homme est capturé par les dévots alors qu'il agitait un couteau dans le hall de darshan. Quels étaient ses intentions? Nul ne sait parce que les contre-vérités circulent et s'entrechoquent. Comme d'habitude, Amritapuri affirme qu'il s'agit d'une tentative de meurtre à l'encontre de sa sainteté la Sainte. Ce jeune homme serait venu avec d'autres bandits armés, dans l'intention de nuire. Amritapuri est allé jusqu'à répandre la rumeur selon laquelle Al Qaeda aurait été impliqué dans cette attaque.

Mais la famille de Pavithran affirme qu'il était un dévot d'Amma depuis plus d'un an et qu'il résidait souvent à l'ashram. Il se promenait avec son couteau parce qu'il était récolteur de caoutchouc. Il était paranoïaque sous traitement médical, depuis que son père avait échappé à une agression. Un jour où il a voulu aller chanter des bhajans, des dévots ont voulu lui barrer la route, le ton est monté, il a sorti son arme.

Qui croire? On peut croire les faits. Au cours de l'empoignade, 3 dévots ont été blessés par le couteau. Après avoir maîtrisé Pavithran, les dévots l'ont enfermé dans une pièce de l'ashram et ils l'ont copieusement tabassé. Lorsque les policiers sont venus chercher l'assaillant blessé, ils ont également arrêté 25 dévots, reconnus coupables du passage à tabac. Dans la nuit, le poste de police a été caillassé par d'autres dévots pour protester contre l'arrestation de leur camarades. Un cameraman de Surya TV a également été agressé.

http://lists.topica.com/lists/hindusthanchurch/read/message.html?sort=a&mid=912446562

2007 : passage à tabac à Green Avenue

En 2007, Amma est de passage dans son ashram de New Dehli, non loin d'un quartier résidentiel nommé Green Avenue. Les dévots posent des affiches promotionnelles dans tout le quartier. Les résidents tolère cet affichage intempestif mais demandent à ce qu'il soit retiré après le départ d'Amma. Le programme se termine mais les affiches demeurent. Les habitants demandent aux dévots de venir retirer les affiches, ils refusent, le ton monte, les résidents décident alors de les retirer eux-mêmes.

Mais lorsqu'ils arrivent sur les lieux, des ashramites les attendent de pied ferme, d'autres dévots arrivent en bus, ils tabassent les résidents. Une dévote déchire ses vêtements et menace de porter plainte pour viol contre les résidents. Les résidents appellent la police à l'aide mais curieusement, personne ne vient.

Lorsqu'un magazine enquête sur cette histoire, les policiers disent n'être pas intervenus par peur des représailles des ashramites. Le plus ironique est que plus tard, la police est venue gentiment voir les résidents de Green Avenue de la part de l'ashram, pour leur demander de remettre les affiches d'Amma sur les murs. Les résidents ont refusé car le règlement de la résidence interdit les affichages publicitaires dans ce quartier.

Les résidents ont également écrit avec insistance à Amma pour qu'elle prennent des sanctions contre les ashramites. Elle n'a évidemment jamais répondu.

https://drive.google.com/file/d/0B9WZKacY06_DaGdXS3lLNjN4Z1E/edit?usp=sharing

2008 : manifestation contre Amma

Un groupe d'activistes communistes organise une marche contre la commercialisation de la spiritualité et contre les liens entre mafia et dirigeants religieux dans l'état du Kerala. La manifestation a lieu à Vellimadukunnu, près de Kozhikode. Ils sont une cinquantaine en tout. Lorsque le cortège s'approche de l'ashram d'Amma dans cette ville, 250 activistes du parti d'extrême droite Vishwa Hindu Parishad (VHP) les attendent de pied ferme à la porte de l'institution pour les empêcher d'y entrer. Les activistes du VHP bloquent la circulation et caillassent les manifestants communistes qui se dispersent rapidement. Tandis que la manifestation a pris fin, les membres du VHP continuent à semer le trouble. La police intervient, les heurts sont violents, 5 d'entre eux sont arrêtés.

http://www.thehindu.com/todays-paper/tp-national/tp-kerala/article1279234.ece

Vu que l'un des ashram d'Amma a été dans la tourmente, Amrita TV est évidemment obligé d'informer ses téléspectateurs. Mais au lieu de parler des activistes du VHP, la chaîne de télévision prétend qu'il s'agissait d'un rassemblement populaire spontané des villageois pour défendre l'ashram contre une attaque communiste. Les cadres du VHP se sont mis en colère en voyant leur rôle ainsi occulté. Ils ont accusé Amrita TV d'être complices des communistes et ils ont appelé les dévots à dénoncer tout communiste infiltré dans les ashrams d'Amma ou dans Amrita TV.

http://www.haindavakeralam.com/HKPage.aspx?PageID=6546

https://sangh.wordpress.com/2007/03/10/hindus-stop-bitching-about-media/

2008 : menaces contre Sukumar Azhikode

Sukumar Azhikode était un écrivain réputé pour son franc-parler. Il a plusieurs fois mis en garde contre le système Amma. Il a souvent répété que "Mata Amritanandamayi" n'était qu'une marque, le label publicitaire d'un gigantesque business occulte. Il a souvent dit qu'Amma était utilisée comme un instrument, par des personnes aux intérêts très personnels. En 2008 il a publiquement demandé aux autorités de mener un audit sur le financement du Mata Amritanandamayi Math.

http://www.thehindu.com/todays-paper/tp-national/tp-kerala/writers-to-block-march-to-azhikodes-residence/article1278723.ece

Résultat, les partis d'extrême droite décident d'organiser une marche en direction de sa maison, des avocats sont engagés pour l'intimider, il reçoit des appels téléphoniques insultants et menaçants. Il a fallu la mobilisation d'un groupe d'écrivains pour faire retomber la pression. L'un d'eux s'exprime en ces termes :

"Les critiques du Sangh Parivar (fédérations de partis d'extrême droite) envers le professeur Azhikode montrent la progression de l'intolérance dans la société du Kerala"

2009 : destruction de Cult of the Hugging Saint

En 2009, des ex-dévots américains créent un blog nommé "cult of the hugging saint", qui signifie en gros "la secte de la sainte qui embrasse". Quelques jours après sa mise en ligne, le blog est détruit. Apparement les auteurs auraient été démasqués par les dévots d'Amma puis harcelés, notamment par un cyber terroriste nommé Gerald Joe Moreno. Ce cyber terroriste aurait également attaqué violemment ceux qui osaient critiquer Sai Baba.

http://cult-of-the-hugging-saint-exposed.blogspot.fr/2009/06/cultofthehuggingsaint-website-deleted.html

2011 : grève du personnel infirmer d'AIMS

En Décembre 2011, les infirmiers et infirmières d'AIMS se mettent en grève contre la direction de l'hôpital pour obtenir une augmentation de salaire. Ce mouvement a eu lieu dans le cadre d'une série de grèves à travers le Kerala. La grève a été déclenchée lorsque les dirigeants d'un syndicat ont affirmé avoir été battus par des membres du personnel de l'hôpital. Plus tard, la police a dispersé les manifestatans à coup de matraques.

Selon la direction, le fonctionnement de l'établissement n'aurait pas été affecté même si les infirmières avaient conduit une grève illimitée. En effet des centaines de dévots d'Amma, diplômés en soins infirmiers étaient prêts à remplacer gratuitement les grévistes au sein de l'hôpital.

http://www.youtube.com/watch?v=BOJzKBqd28Q

http://www.thehindu.com/todays-paper/tp-national/tp-kerala/article2693744.ece

2012 : meurtre de Satnam Singh

En 2012, un jeune homme vêtu d'un pagne rentre précipitamment dans le temple d'Amritapuri pendant le darshan. Les dévots l'appréhendent rapidement. Ils appellent la police car ils affirment qu'il s'agit d'un terroriste islamiste qui a tenté d'assassiner Amma.

Les policiers se rendent compte que le jeune Satnam Singh n'est pas en très bonne santé mentale, ils le font alors interner. Quelques jours plus tard, il est retrouvé sans vie. L'enquête policière révélera que le personnel de l'hôpital psychiatrique l'a torturé et battu à mort. Il ne fait pas bon "s'attaquer à Amma".

Contrairement aux rumeurs de tentatives de meurtres répandues par Amritapuri, ce jeune homme ne s'est montré agressif à aucun moment. Les diverses vidéos en témoignent, même celles de son arrestation.

http://www.youtube.com/watch?v=xvyK8s_JgCM

2012 : tests illégaux de médicaments à AIMS

En Août 2012, la chaîne de télévision Indiavision indique que AIMS, ainsi que beaucoup d'autres hôpitaux du Kerala, ont réalisé des tests de nouveaux médicaments sur des patients sélectionnés via des camps médicaux gratuits. Bien que ces produits aient été testés contrairement à toute éthique sur plus de 10 000 patients, les autorités de l'hôpital déclarent que les tests sont légaux car ils ont été menées après avoir obtenu le consentement des patients et de leurs proches. Indiavision a signalé ultérieurement que le ministère de la Santé et de la Famille du Kerala a confirmé la mort de 10 patients à AIMS en 5 ans, suites à ces tests.

http://en.wikipedia.org/wiki/Amrita_Institute_of_Medical_Sciences_and_Research_Centre

2012 : scandale de la transplantation de foie de Swathi Krishna

L'hôpital AIMS refuse d'effectuer une transplantation de foie à une jeune fille nommée Swathi Krishna car sa famille n'a pas les moyens de financer une telle opération. Les indiens se mettent en colère car en théorie l'hôpital est censé soigner les pauvres gratuitement. Une page facebook est élaborée pour médiatiser son cas et soutenir la jeune fille. Cette histoire soulève l'émoi général et tout le monde cotise pour l'aider : les autorités locales de son district, les enseignants, les élèves et parents d'élèves de son école, d'autres écoles... elle reçoit même des dons anonymes. AIMS fini par consentir 12% de rabais sur la facture de l'opération. Elle est opérée. Tout se passe bien. Par contre les 19000 internautes qui sont devenus amis de cette page ou qui l'ont aimée sont passibles de poursuites judiciaires. Pourquoi? Pour avoir osé critiquer publiquement l'hypocrisie d'Amma.

http://www.thehindu.com/todays-paper/tp-national/tp-kerala/a-sliver-of-liver-and-lots-of-love/article3660509.ece

2013 : destruction du forum examma

Alors que tout le monde attend avec impatience la parution du livre de Gail Tredwell, plus de 900 ex-dévots d'Amma échangent leur point de vue sur le groupe yahoo examma. Ils se sont envoyé plus de 10 000 messages contenant notamment quelques témoignages accablants pour Amma. Puis un jour, examma est brutalement supprimé par Vian Charbonneau, l'une des deux modératrices du groupe. Dans une lettre de repentir adressée à Amma en 2014, elle prétend qu'elle était propriétaire du groupe, que tous les témoignages virulent qu'elle y a postés étaient mensongers et qu'elle a tout simplement quitté examma, en laissant la gestion du groupe à l'autre modératrice.

Est-ce qu'elle a menti dans ses témoignages postés sur examma? En tout cas elle a menti dans la lettre de repentir car elle n'a pas quitté le groupe, elle l'a détruit. J'étais abonnée à ce moment là, je l'ai vu disparaître.

Quoi qu'il en soit ce coup d'éclat lui a "porté chance". Elle admet n'avoir jamais pu s'approcher d'Amma alors qu'elle en mourrait d'envie. Eh bien comme par hasard, elle a eu le droit de rester longtemps et souvent auprès d'Amma durant la tournée des USA de 2014. Comment ne pas croire qu'il s'agit là d'une récompense?

http://letterstothemother.com/examma/

2013 : grève du personnel infirmer d'AIMS

En Octobre 2013, le personnel infirmer de l'hôpital AIMS se met de nouveau en grève.

https://www.youtube.com/watch?v=937hwJW4e78

2014 : grève du personnel infirmer d'AIMS

En janvier 2014, 300 000 infirmiers et infirmières se mettent en grève dans toute l'inde car 75% des hôpitaux n'ont pas tenu les promesses qu'ils ont faites au gouvernement indien, concernant la revalorisation des salaires. L'hôpital AIMS fait partie des employeurs indélicats, touchés par le mouvement de protestation.

http://www.deccanchronicle.com/140118/news-current-affairs/article/nurses-again-warpath-over-wages

2013 : illégale exemption de taxe

Pour les années de 2007 à 2009, l'organisation a "oublié" de déclarer l'amortissement de certains bien immobiliers. Le montant estimé des valeurs passées sous silence s'élève à 467 millions de roupies (6 millions d'euros)

http://archive.indianexpress.com/news/amritanandamayi-math-among-240-irregular-tax-exemption-cases/1207610/

2014 : fraude foncière

Amma a contruit 49 bâtiments dont un collège sur des rizières au mépris de règles relatives à la construction. Elle devrait normalement payer 1,5 millions de roupies (19 000€) par an de taxe foncière, elle ne l'a jamais fait pendant des années. Amma a téléphoné au fauteur de trouble qui tentait de dénoncer le fraude. Elle lui a demandé pourquoi il ne s'en prenait pas à d'autres fraudeurs. Elle a également prétendu que ces rizières étaient stériles et que de toutes les façons, rien ne changerait car des "arrangements avaient été conclus".

http://truthdive.com/2014/03/04/illegal-buildings-tax-evasion-in-mata-amritanandamayi-ashram.html

2014 : menaces envers le magazine Spuren

Lorsque Gail Tredwell publie son livre "Holy Hell", le magazine suisse "Spuren" décide de l'interviewer. L'entretien est publié sur internet pendant quelques semaines puis dépublié. Le journal a mis à disposition un communiqué pour expliquer sa décision : il a fait l'objet de menaces de poursuites judiciaires.

http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=de&tl=fr&u=http://spuren.ch/content/magazin/single-ansicht-nachrichten/datum////die-amma-kontroverse.html&sandbox=1

2014 : attaque contre DC Books et swami Sandipananda Giri

Après la percée du livre de Gail Tredwell en Inde, elle a été interviewée par une chaîne la télévision Kairali TV. Son interview a été retranscrite sous forme d'un livre en Malayalam, commercialisé par la librairie DC Books ainsi que sur internet. La riposte n'a pas tardé. La librairie qui tient également lieu de maison d'édition a été saccagée par des dévots d'Amma. En partant, ils ont laissé une banderole "conseillant" à l'éditeur de cesser immédiatement toute critique envers Amma. La maison de l'éditeur a également été caillassée.

Au passage, les dévots ont également tabassé Swami Sandipananda Giri, un autre dirigeant religieux qui tient des propos controversés à l'égard d'Amma. Il a été hospitalisé suite à l'une des attaques.

http://truthdive.com/2014/04/07/mata-amritanandamayi-behind-attack-on-swami-and-dc-books.html

2014 : interdiction de la traduction en malayalam de Holy Hell

Suite à la plainte déposée par deux dévots de Mata Amritanandamayi, la traduction du livre Holy Hell en malayalam est interdite par une cour de justice du Kerala en Octobre 2014.

L'article cite un extrait de Holy Hell : 

"Ceux qui osent s'exprimer sont immédiatement mis à l'écart, qualifiés de traîtres et considérés comme une menace pour la préservation de la foi parmi ses disciples. Cette vie était plus qu'épuisante"

http://gulftoday.ae/portal/048ecf96-4f2b-4a2b-8c2f-43419db99e38.aspx

2014 : suicide d'un japonais

Un suicide de plus à Amritapuri. En décembre 2014 un japonais de 56 ans nommé Ouchi Eiji est retrouvé pendu au ventilateur de son logement. Il était un résident permanent depuis 2012. Il aurait commis son geste juste après les prières rituelles du matin. Bien qu'une enquête policière ait été officiellement lancée, nous ne connaîtrons probablement jamais les circonstances de son décès.

Des témoignages sur les réseaux sociaux disent qu'il était initialement un dévot de Sai Baba. Après avoir tout lâché pour suivre Amma, il s'est retrouvé dans une impasse. Il devait rentrer au Japon pour refaire son visa mais il n'avait pas les moyens de financer le voyage.

http://www.deccanchronicle.com/141213/nation-current-affairs/article/japanese-found-dead-amrita-mutt

Revenir

Toutes les nouvelles alternatives

Parents d'élèves emprisonnés

Que fait-on lorsque des parents d'élèves sont en colère contre un établissement scolaire?

En savoir plus...

Sagesse stoïque

nous avons généralement peur de la mort mais elle est exceptionnelle, elle n'a peur de rien

En savoir plus...

Gurukulam?

Amma met vraiment l'accent sur l'éducation. Elle affirme notamment que le fonctionnement de ses établissements éducatifs est calqué sur le modèle des gurukulams. En quoi cela consiste concrètement?

En savoir plus...

Chères études

à quoi s'attendre lorsqu'on décide de s'inscrire dans une école ou une université du réseau Amrita?

En savoir plus...

Protection humaine

cent mille fois plus efficace que n'importe quelle protection divine

En savoir plus...

Les vilains petits rationalistes

ils versent une goutte d'impopularité (censurée) dans un océan de louanges (orchestrées)

En savoir plus...

Liens utiles

quelques sites internet utiles à consulter

En savoir plus...

Nano & Techno

Amma! La grande figure de l'humanitaire. La championne de l'écologie. Chantre de l'amour et de la paix.

En savoir plus...

Les Ammas et la dévotion sélective

plusieurs Ammas sont l'objet de dévotion intense. Pourquoi?

En savoir plus...

Amma et le RSS

le mariage est maintenant officiel, Amma soutient publiquement le groupe d'extrême droite

En savoir plus...

L'argent s'évapore

il n'arrive pas à destination contrairement à ce que prétendent Amma et son organisation

En savoir plus...

Protection divine à géométrie variable

beaucoup de gens pensent qu'Amma les protège en toute circonstances. Tant mieux pour eux et tant pis pour lui...

En savoir plus...

Sudhamani et Balu

qu'en est-il réellement de leur relation?

En savoir plus...

Les véritables artisans d'ETW

les hommes qui ont créé et développé l'organisation

En savoir plus...

Le fameux FCRA

la seule pièce comptable publiquement disponible vaut vraiment le détour

En savoir plus...

Violence, censure et autres malversations

Amma prétend répandre l'amour et le compassion sur terre, on ne peut pas dire que ce soit un franc succès

En savoir plus...

Pas cool les impôts

personne n'aime les payer, pas même la "Sainte"

En savoir plus...