Robin des bois?

Face aux contradictions d'Amma, les dévots rationalisent énormément. Ils tentent de trouver des explications crédibles pour chasser les questions gênantes, tout en conservant intacte l'aura de gloire qui enveloppe leur gourou. L'une de ces rationalisations me hérisse parce que ça me touche personnellement. Il paraît qu'Amma est un genre de Robin des bois des temps modernes. Elle prend aux riches pour donner aux pauvres. Cette fervente admiratrice indienne par exemple nous dit ceci :

"La question était, est-elle assoiffée d'argent? Il y a des gens partout dans le monde qui lui donnent de l'argent sous forme de dons pour financer ses oeuvres caritatives. Pour qu'un étudiant obtienne une place administrative dans ses établissements universitaires, il doit débourser une sacrée somme. Et la plupart de ses dévots se portent volontaires pour travailler dans ses établissements pour un faible salaire ou à titre gratuit. Pendant longtemps, cette question m'a troublée jusqu'à ce que je trouve une réponse «satisfaisante». L'économie était une matière obligatoire dans mon lycée et j'ai toujours essayé de l'étudier attentivement même si je dois admettre que je n'ai jamais apprécié. Il est un concept simple en économie qui parle de redistribution des richesses. En quelques mots, il s'agit de prendre la richesse des puissants pour aider les faibles, afin de réduire la pauvreté. Le concept est simple, mais sa mise en œuvre est en fait une préoccupation majeure pour le gouvernement en particulier dans les pays en voie de développement.

J'ai senti que c'est exactement ce qu'Amma essaie de faire, même si sa mise en oeuvre dans ce monde complexe demande beaucoup de courage et d'attention. Son soutien actif dans l'humanitaire provient principalement de l'argent que les gens lui donnent et aussi de celui qu'elle gagne à travers ses institutions. D'un côté il y a de riches étudiants qui obtiennent "incontestablement" une éducation de qualité, qui leur inculque une bonne culture (même s'il n'en ont pas conscience), de l'autre côté il y a des indigents qui sont pris en charge. Au bout du compte, tout le monde y gagne. Chacun bénéficie exactement de "ce qui lui manquait" ..!"

Je me rappelle qu'à une époque, je tenais ce genre de raisonnements écoeurants pour expliquer les contradictions que je voyais dans l'organisation. Quelle misère d'en arriver à avoir un tel état d'esprit.

Premièrement, ce que j'ai traduit par "place administrative" s'appelle "management seat" en anglais. En fait, il est très difficile d'obtenir une place dans les établissements scolaires en Inde, aussi bien dans le public que dans le privé. Il faut passer des concours de haut niveau, la compétition est particulièrement rude. Mais dans chaque établissement, un certain nombre de places sont réservées par l'administration. Sont-elles pour les enfants du personnel ou sont-elles requises par le gouvernement pour mener des actions de développement dans le domaine de l'éducation?

En tout cas, les établissements vendent ces places administratives aux parents les plus offrants. Inutile de passer le concours impitoyable. Il suffit d'ouvrir grand son porte-feuille pour que son enfant soit admis d'office. Les riches indiens trouvent donc tout à fait normal de payer des frais de scolarité et de faire en plus un "don" obligatoire, pour obtenir une place administrative, afin que leurs enfants fasse de bonnes études.

Cette pratique est illégale car c'est de la corruption pure et simple.

Robin des bois vivait dans l'illégalité pour pouvoir se procurer de l'argent à distribuer aux pauvres. Amma est-elle démunie au point de devoir recourir à la corruption pour remplir les caisses de ses écoles? Lorsqu'on sait qu'elle reçoit environ 18 millions de dollars de dons par an de la part des pays étrangers et que son empire commercial pèse environ 200 millions d'euros, ça peut faire sourire.

Deuxièmement, l'Inde n'est pas très réputée pour son système social égalitaire. Les riches règnent sur le pays tandis que les pauvres doivent se contenter de miettes caritatives.

Ceux qui ont un diplôme peuvent trouver un métier valorisé et grimper dans la société. L'ascension sera plus difficile pour ceux qui n'ont pas de diplôme. Alors comment la fervente admiratrice peut-elle affirmer qu'au final chacun a obtenu ce dont il avait besoin? Est-ce qu'elle veut dire par là que le riche a besoin d'un master délivré par une grande école très cotée, tandis que le pauvre n'a besoin que d'une formation technique expéditive prodiguée par une quelconque organisation humanitaire? Est-ce qu'il lui est venu à l'esprit que peut-être le pauvre rêve d'un bac+5, tout en pleurant parce qu'il ne pourra jamais accéder à un tel luxe?

Si je suis ici aujourd'hui, c'est parce que j'ai bénéficié de bourses de l'état français, depuis le CE2 jusqu'à la fin de mes études universitaires. Il ne s'agit pas là d'un acte de charité, c'est un investissement. Avec ma formation, j'occupe un emploi qui génère plein d'argent pour l'économie française. Je verse un impôt conséquent et je consomme beaucoup car mon salaire le permet. Sans formation, j'aurais sûrement été moins rentable pour le pays. Même sans évoquer l'aspect humain et moral, il est préférable de donner sa chance à chacun car ça peut rapporter gros. Celui qui est indigent en apparence peut se révéler être une perle des plus précieuses.

Amma n'a rien à voir avec la glorieuse légende de Robins des bois. Fournir une éducation de haute qualité aux riches et faire la charité aux pauvres, cela revient à entretenir et même à nourrir le système inégalitaire de la société indienne.

Troisièmement, elle ment. Robin des bois distribuait réellement aux pauvres l'argent qu'il avait volé. En occident, Amma prétend que ses écoles font partie de ses oeuvres humanitaires. Les dévots lui font des dons pour qu'elle puisse permettre aux pauvres de faire des études. Pourtant il suffit d'aller sur son site officiel pour voir les tarifs exorbitants des cursus proposés. Il suffit de lire les témoignages des internautes pour voir que beaucoup de gens sont révoltés par la façon dont ses établissements sont gérés. Un internaute en colère s'est ainsi défoulé dans un commentaire, il nous raconte comment se passe la pseudo-admission pour faire une carrière médicale :

"J'ai des raisons de croire que l'ensemble du processus d'admission au collège médical AIMS est frauduleux. Les places sont vendues aux aspirants étudiants (c'est à dire ceux qui ne peuvent pas passer les examens d'entrée et les réussir, en d'autres termes les étudiants débiles) qui ont les poches bien remplies. Si vous avez de l'argent, les places sont à vous. Par la suite, un simulacre d'examen est organisé, et ceux qui ont payé «réussissent» les examens avec des notes plus élevés que ceux qui ont obtenu de hauts scores dans les instituts les mieux cotés, tels que AIIMS (l'institut basé à delhi!!). Il y a donc deux fraudes ici, l'une liée à l'examen d'entrée (frais de 1500 par candidat x 80 000 candidats au moins), et l'autre pour les «places administratives» au moins 3 000 000 payés sous la table x 100 places. 50 places bizarres sont plus cotées que les places administratives, où 6 000 000 sont pris publiquement. Ma question est, pourquoi avoir recours à ça ? Triste, et un véritable trompe-l'œil, et la honte"

Résumons. Pour passer les examens d'entrée à la faculté d'AIMS, il faut débourser 20€ de frais non remboursables. Il y a 80 000 candidats donc l'hôpital empoche déjà 1,6 millions d'euros. Les étudiants des familles fortunées font un "don" de 39 000€ pour acheter l'une des 100 places administratives. Cela fait 3,9 millions d'euros. Ensuite il y a 50 places peu conventionnelles dans le paysage éducatif indien, elles coûtent deux fois plus cher que les places administratives. Cela donne 3,9 millions d'euros de plus. Donc en tout, le simple processus d'admission est susceptible de rapporter 9,4 millions d'euros à AIMS. Les étudiants admis doivent en plus payer les classiques frais de scolarité!

Dans de telles conditions, même les classes moyennes ont peu de chances d'accéder aux établissements scolaires d'Amma. Donc les pauvres peuvent continuer à quémander des miettes. La charité est la seule considération qu'ils peuvent espérer obtenir de la part de la "Sainte".

Amma ne prend pas aux riches pour donner aux pauvres. Les pauvres lui servent uniquement d’appât pour aller à la pèche aux dons. En fait elle prend l'argent des riches indiens et elle prend l'image des pauvres indiens pour prendre l'argent des occidentaux. Amma n'est pas Robin des bois. Elle fait semblant de donner alors qu'en réalité elle prend à tout le monde.

Revenir

Toutes les réflexions personnelles

La honte

comment ai-je pu être aussi stupide pendant si longtemps?

En savoir plus...

Darshan souffrance

il faut souffrir pour être belle (au niveau spirituel)

En savoir plus...

Un peu plus de clarté?

Amma a-t-elle réussi à échapper à l'obsession planétaire pour la clarté matérielle?

En savoir plus...

Intégrisme galopant

Amma est l'un des pavés du chemin inquiétant que l'Inde est en train d'emprunter

En savoir plus...

Vampirisme

selon moi, c'est ce qu'il y a de plus destructeur avec Amma

En savoir plus...

Pourquoi Amma ne vit pas dans le luxe?

son dénuement n'est-il pas la preuve de son dévouement envers l'humanité?

En savoir plus...

L'énergie empoisonnée

avoir de l'énergie en abondance c'est super mais si elle est toxique, que se passe-t-il?

En savoir plus...

Le danger Amma

qu'est-ce qu'un simple câlin dispensé par une "Grande Figure de l'Humanitaire" peut bien avoir de dangereux?

En savoir plus...

Le rôle de la Miviludes

peut-on éventuellement qualifier cela de complicité?

En savoir plus...

Robin des bois?

Amma prend aux riches pour distribuer aux pauvres?

En savoir plus...

Le lavage de cerveau

comment une telle chose peut-elle se produire?

En savoir plus...